CCLA LIVE UPDATES

CCLA INTERVENES IN COURT CHALLENGE AGAINST RACIAL PROFILING

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

English follows

20 juillet 2021

MONTRÉAL, le 20 juillet 2021 – L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) intervient dans une contestation constitutionnelle, devant la Cour supérieure du Québec, visant à mettre fin à une pratique policière à la source de nombreuses situations de profilage racial.  

« Chaque année, des milliers d’hommes noirs innocents sont injustement arrêtés par la police au Canada. Il a été démontré que le profilage racial des hommes noirs porte atteinte à leur estime de soi et contribue à leur marginalisation dans la société », a déclaré M. Akwasi Owusu-Bempah, conseiller spécial de l’ACLC sur le racisme anti-Noir. 

« Le profilage racial est profondément ancré dans l’histoire et les premiers rapports visant à dénoncer cette pratique remontent aux années 60. Pourtant, pas plus tard qu’au mois de mai dernier, un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique s’est fait passer les menottes parce qu’il était Noir. C’est une honte nationale et un problème qui, de toute évidence, ne disparaîtra pas de lui-même ou sans un changement systémique et structurel. C’est pour cette raison que l’ACLC intervient dans cette affaire importante », a expliqué Noa Mendelsohn Aviv, directrice du programme d’égalité de l’ACLC.  

Dans la présente affaire, le demandeur et l’ACLC contestent le pouvoir que détient la police d’effectuer des contrôles routiers sans soupçon. Un tel pouvoir est injustifié, arbitraire et représente une violation importante des droits individuels garantis par la Charte.  Son utilisation par les forces policières doit cesser. 

L’ACLC a obtenu le statut d’intervenante à titre conservatoire dans le dossier, ce qui signifie qu’elle s’est jointe au demandeur pour soutenir ses prétentions, qu’elle peut présenter des éléments de preuve et participer pleinement au procès à venir.  Ce dossier soulève d’importantes questions d’intérêt public. En acceptant son statut d’intervenante, les parties ont reconnu que l’ACLC a une contribution significative à apporter au litige. 

L’ACLC luttera pour le droit de toute personne de vivre en toute liberté et à l’abri de l’exercice arbitraire de pouvoirs policiers. 

L’ACLC est représentée dans ce dossier pro bono par Bruce Johnston et Lex Gill de Trudel Johnston & Lespérance. 

CCLA’s Acte D’Intervention

À propos de l’Association canadienne des libertés civiles 
L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) est un organisme indépendant à but non lucratif qui compte des sympathisants dans tout le pays. Fondé en 1964, c’est un organisme qui œuvre à l’échelle du Canada à la protection des droits et des libertés civiles de toute sa population. 

À propos du dossier: Luamba c. Procureur général du Canada et Procureur général du Québec. Numéro de dossier de Cour : 500-17-114387-205 (Cour supérieure du Québec) 

Communications avec les médias: 
media@ccla.org 
Alex Nanoff – 613.709.6318 

###

FOR IMMEDIATE RELEASE

July 20, 2021

MONTREAL – The Canadian Civil Liberties Association (CCLA) is intervening in a constitutional challenge before the Superior Court of Quebec that seeks to put an end to police powers that enable racial profiling. 

“Thousands of innocent Black men are unjustly stopped by the police in Canada each year. This racial profiling of Black men has been shown to damage their sense of self-worth and contribute to their marginalization in society,” said Dr. Akwasi Owusu-Bempah, the CCLA’s Special Advisor on Anti-Black Racism. 

“Racial profiling has deep historical roots, and reports to address it go back to the 1960s, yet just this past May, a BC Supreme Court judge was handcuffed because he was Black. This is a national shame, and a problem that clearly will not go away on its own or without systemic and structural change. This is why CCLA is intervening in this important case,” said Noa Mendelsohn Aviv, CCLA’s Director of the Equality Program.  

This case challenges the power of the police to carry out roadside checks without suspicion. This power is unjustified, arbitrary, and represents a significant violation of individual rights guaranteed by the Charter. Its use by police forces must cease. 

CCLA sought conservatory intervenor status in the file –which means that it has joined the applicant to support his claims, can bring evidence, and fully participate in the upcoming trial.  This case raises important public interest matters. By accepting the CCLA’s status in the file, the parties have recognized that the organization has a substantial contribution to make to this case. 

The CCLA will fight for the right of every person to be free to live their lives without the risk created by arbitrary exercise of police powers. 

CCLA is being represented in this file pro bono by Bruce Johnston and Lex Gill of Trudel Johnston & Lespérance.  

Read CCLA’s Act of Intervention here.

About the Canadian Civil Liberties Association 
The CCLA is an independent, non-profit organization with supporters from across the country. Founded in 1964, the CCLA is a national human rights organization committed to defending the rights, dignity, safety, and freedoms of all people in Canada. 

About the file: Luamba c. Procureur général du Canada et Procureur général du Québec. File Number: 500-17-114387-205 (Superior Court of Québec) 

Media Contact: 
media@ccla.org 
Alex Nanoff – 613.709.6318 

MEDIA:

For further comments, please contact us at media@ccla.org

FOR LIVE UPDATES:

Please keep referring to this page and to our social media platforms. We are on InstagramFacebook, and Twitter