Le Sommet du G20 (ou Groupe des 20) est un forum international où les dirigeants mondiaux se réunissent et discutent de questions telles que la politique et la stabilité financière mondiale qui sont pressantes dans le monde aujourd'hui.
Du 25 au 27 juin 2010, le centre-ville de Toronto a accueilli le sommet du G20 – la plus grande réunion politique de l'histoire du Canada.

Des milliers de dignitaires internationaux se sont réunis au cœur de la ville pour discuter de questions clés d'importance internationale. Leur présence a attiré des centaines de journalistes et reporters, ainsi qu'un grand nombre de personnes désireuses d'exprimer leurs points de vue sur la politique gouvernementale.

Pourquoi c'est un problème

Les protestations qui se produisent en réponse au sommet du G20 tournent autour de la préoccupation que les sujets de discussion entre les nations restent largement axés sur l'agenda «capitaliste» et ne prennent pas en considération les problèmes immédiats du public. Les questions entourant la stabilité sociale, les préoccupations environnementales et les besoins des personnes appauvries sont souvent mises en veilleuse.

Malgré un budget de sécurité massif (près d'un milliard de dollars), le maintien de l'ordre lors du sommet du G20 a pris une tournure alors que plus de 1 000 personnes ont été arrêtées lors de ce qui s'est avéré être la plus grande arrestation de masse de l'histoire du Canada.

À notre avis, les Canadiens méritent de savoir pourquoi le la sécurité n'a pas rempli son rôle de protection du droit de manifester, qui regroupe plusieurs libertés civiles fondamentales y compris la liberté d'expression, la liberté d'association et la liberté de réunion pacifique.

Les voix des groupes les plus vulnérables et marginalisés cherchant à attirer l'attention sur les problèmes qui les touchent le plus ont été réduits au silence et emporté.

À l'ACLC, nous croyons que le droit de manifester est essentiel à notre démocratie en tant que Canadiens. Les manifestations peuvent être perturbatrices, mais elles sont également cruciales pour notre bien-être en tant que société.

Notre travail récent pour protéger les droits de protestation.

Victoire de la Cour d'appel en 2020.

En 2010, Luke Stewart est venu à Toronto lors du sommet du G20 pour participer à des manifestations. Il s'est rendu à Allan Gardens pour participer à un rassemblement et à une marche. La police avait formé un périmètre autour des jardins et a exigé que les gens se soumettent à une inspection des sacs pour pouvoir entrer.

Luke a refusé de laisser la police inspecter son sac et a contesté leur autorité pour l'empêcher d'entrer dans les jardins. Lorsqu'il a tenté de dépasser la police, il a été arrêté, son sac a été fouillé et ses lunettes de natation lui ont été retirées. La police a finalement démantelé leur périmètre et cessé d'inspecter les sacs des gens lorsqu'ils entraient dans les jardins. Nous sommes intervenus dans cette affaire pour faire valoir que la police n'avait aucune autorité légale d'exiger ces fouilles de sacs comme condition d'entrée dans les Jardins en premier lieu. Dans cette situation, la police n'avait aucune autorité pour exiger de fouiller les manifestants entrant dans le parc.

M. Stewart a intenté une action contre le recours par la police à des fouilles massives et aveugles des manifestants pendant les manifestations du G20. Son cas a été porté en appel devant la Cour d'appel de l'Ontario par la Cour supérieure de justice de l'Ontario, et en 2020 (dix ans plus tard), la Cour s'est rangée du côté de Luke et de l'ACLC : la police ne peut pas vous fouiller sans commettre un crime.

Nous pensons que la manifestation pacifique est une forme d'expression protégée par la Charte.

Les pouvoirs de police qui restreignent la liberté et les droits doivent être justifiables. Bien que nous n'ayons pas le droit illimité d'utiliser les parcs publics comme bon nous semble, l'État n'a pas non plus le droit de restreindre l'entrée d'une manière qui viole les droits et libertés de la Charte. Des limites raisonnables doivent être imposées aux pouvoirs de la police.

« « Ce n'est pas un pays où la police arrête des gens sur la base de larges pouvoirs de l'État qui ne sont pas ancrés dans la constitution » »

Michael BryantDirecteur exécutif de l'ACLC
Les droits et libertés ne devraient être soumis qu'à des limites raisonnables, justifiables dans une société libre et démocratique.
Chronologie

2020

16 avril 2020

La victoire! La Cour décide favorablement

Le tribunal décide favorablement que la police n'avait pas le droit d'arrêter et de fouiller Luke.

Développer class="bold_timeline_item_button_innet_text">Développer

2019

17 décembre 2019

L'ACLC se présente comme intervenant

L'ACLC comparaît à titre d'intervenant devant la Cour d'appel de l'Ontario.

Développer class="bold_timeline_item_button_innet_text">Développer
Documents

Dernières mises à jour

Filtre

L'ACLC va de l'avant avec l'appel de l'injonction anti-protestation de la Nouvelle-Écosse

8 avril 2022
L'ACLC continue de travailler pour s'assurer que les gouvernements n'exagèrent pas dans l'exercice de leurs…

L'ACLC présente au Comité permanent de la politique en matière de justice le projet de loi 100 (Ontario)

7 avril 2022
Soumission orale au Comité permanent de la politique de la justice de l'Assemblée législative de l'Ontario…

Peur, dégoût et loi : repousser les limites de la législation sur le « bon » comportement

20 septembre 2021
Essai CCLA par Cara Zwibel, directrice des libertés fondamentales et Brenda McPhail, directrice de la confidentialité…

L'ACLC cherche à faire appel de l'injonction anti-protestation de la Nouvelle-Écosse

19 juillet 2021
Bien que l'injonction ne soit plus en vigueur dans la province, nous demeurons préoccupés par…

La Nouvelle-Écosse tente d'éviter l'examen public

24 juin 2021
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) craint que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse ne tente...

L'ACLC conteste l'injonction de protestation de la Nouvelle-Écosse

28 mai 2021
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) contestera l'injonction exceptionnellement large du gouvernement de la Nouvelle-Écosse limitant…

L'ACLC prend des mesures pour lutter contre l'injonction de protestation de la Nouvelle-Écosse

18 mai 2021
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) prend des mesures pour contester une injonction obtenue par…

Mémoires devant le Comité permanent de l'Assemblée législative de l'Ontario concernant le projet de loi 254

30 mars 2021
Lorsque le procureur général a introduit ces changements à l'Assemblée, il les a présentés comme mettant…

Le processus de « bonne moralité » du Barreau du Manitoba mine la vérité et la réconciliation, la diversité et l'égalité

17 mars 2021
L'Association canadienne des libertés civiles a envoyé un mémoire au Barreau du Manitoba lui demandant…

L'ACLC au conférencier du N.-B. : n'interférez pas avec les manifestations pour des motifs législatifs

2 mars 2021
À la suite d'informations concernant le traitement réservé aux manifestants lors d'une manifestation sur la place du Parlement à…

Justice contre. le G20 : l'héritage qui façonne les protestations aujourd'hui

7 novembre 2020
Les manifestations aux sommets du G20 et du G8 à Toronto sont devenues les plus importantes au…

Déclaration de soutien de l'ACLC aux droits à l'avortement et protestation LGBTQ+ Healthcare Now

27 août 2020
Le rôle du gouvernement est de protéger la santé de ses citoyens. Il est…

Une victoire du G20 depuis dix ans

17 avril 2020
La Cour d'appel de l'Ontario a rendu une décision importante dans une affaire qui…

La distanciation physique ne devrait pas empêcher la dissidence publique

3 avril 2020
Rappelez-vous la protestation et la dissidence? Il est difficile de croire qu'il y a à peine six semaines, le…

Jeunes voix, activisme des jeunes et changement social

11 avril 2019
En ces jours de rhétorique musclée de nos dirigeants et de luttes politiques internes, il est facile…
Activists Protesting Peacefully in the street

Débarquements d'étudiants : vous avez le pouvoir, nous vous soutenons.

3 avril 2019
Nous écrivons au sujet du débrayage étudiant prévu pour le jeudi 4 avril 2019, au public…

L'ACLC à la Cour suprême : quand la police peut-elle vous arrêter pour vous « protéger » ?

21 mars 2019
Jusqu'où les policiers peuvent-ils aller lorsqu'ils procèdent à une interpellation « protectrice » ? Des manifestants innocents peuvent-ils être…

Marche pour notre éducation

23 juillet 2018
Le samedi 21 juillet, des centaines de personnes se sont réunies à l'événement March For Our Education à Queen's…

Publication du rapport de l'INCLO : Défendre la dissidence : les pratiques des États qui protègent et promeuvent le droit de manifester

27 juin 2018
L'INCLO et l'IHRC ont lancé aujourd'hui un rapport qui fournit des conseils pratiques sur la façon dont l'application de la loi…

Des milliers de personnes manifestent contre le sommet du G7 par l'Assemblée nationale à Québec

13 juin 2018
La fin de semaine dernière, des manifestants se sont rassemblés à Québec pour exprimer leurs opinions sur le sommet du G7…

L'ACLC fait suite à la grève de YorkU

1 juin 2018
La lettre suivante a été envoyée à Mme Lucy Fromowitz le 30 mai 2018.

L'ACLC parle du droit de manifester à la faculté de droit de l'Université de Chicago

2 avril 2018
La semaine dernière, le directeur de la sécurité publique de l'ACLC, Rob De Luca, a participé à des séances de consultation avec…

Manifestants de Yorku : vous avez le pouvoir. Nous vous soutenons (sondage)

27 mars 2018
Je vous écris au sujet de rapports inquiétants concernant les activités signalées du personnel de sécurité…