La sécurité nationale

L'ACLC refuse d'opposer la sécurité aux droits de l'homme et aux libertés civiles ; nous pensons plutôt que les libertés civiles et les droits de l'homme sont des conditions préalables à une sécurité et une sûreté publiques efficaces, et non des obstacles.    

La façon dont les agences de sécurité nationale sont autorisées à fonctionner, au Canada et dans le monde, nous affecte. Les mandats donnés à nos agences de renseignement, la manière dont les informations sont collectées, la manière dont les suspects terroristes et le discours terroriste sont définis et la manière dont les personnes soupçonnées d'infractions terroristes sont traitées avant d'être déclarées coupables, importent aux gens ordinaires. C'est important parce que cela affecte notre droit à la vie privée contre les pouvoirs intrusifs de l'État. C'est important parce que cela affecte nos droits à la liberté d'expression et de protestation. C'est important parce que cela affecte nos droits à une procédure régulière en vertu de la loi. Et fondamentalement, c'est important parce que cela affecte la nature de notre relation en tant que citoyens et résidents du Canada avec le gouvernement et au sein de notre démocratie.

L'ACLC plaide en faveur de la proportionnalité et du respect des droits législation sur la sécurité nationale. Nous luttons contre la surveillance de masse et le partage d'informations sans contrainte. Nous appelons constamment à une surveillance et une responsabilisation adéquates pour les organismes de sécurité nationale, y compris l'Agence des services frontaliers du Canada. Nous dénonçons le profilage racial et défendons les principes de justice fondamentale dans un domaine des plus remarquables pour son secret.   

Notre affaire en cours devant la Cour européenne des droits de l'homme

L'ACLC a été en mesure de porter la lutte pour les droits humains à l'échelle mondiale.

L'ACLC participe à ce combat parce que nous pensons que les lois qui permettent la collecte en masse de données de communication nous impacte tous.

En 2013, Edward Snowden a révélé l'étendue et la portée de la surveillance de masse au Royaume-Uni. L'ACLC et nos collègues internationaux ont travaillé ensemble pour défier le Royaume-Uni en demandant à l'Investigatory Powers Tribunal (IPT) d'examiner si l'agence britannique de renseignement sur les transmissions interceptait des courriels à destination et en provenance de 10 organisations de défense des droits et libertés (y compris l'ACLC) et de déterminer si cela était légal ou s'il s'agissait d'une violation du droit à la vie privée.

L'ACLC et nos partenaires ont réussi dans ce combat et en 2014, l'IPT a découvert que les agences de renseignement britanniques avaient espionné illégalement les communications de nos collègues internationaux.

Le tribunal a également conclu que le partage de renseignements britanniques avec les États-Unis, qui avait été régi par un cadre juridique secret, était illégal ; cependant, l'IPT a jugé que ces pratiques peuvent être conformes aux obligations du Royaume-Uni en matière de droits de l'homme. Nous ne sommes pas d'accord sur le fait que ce type d'interception de masse puisse jamais être conforme à nos droits humains et nous avons donc lancé une affaire pour défendre cette position.

Le 13 septembre 2018, la Cour européenne des droits de l'homme a statué que les lois britanniques autorisant la surveillance de masse violaient en fait les droits à la vie privée et à la liberté d'expression.

Le fait qu'il soit désormais possible pour l'État de conserver informations privées sur la population de toute une nation (ou même de nombreux pays) et que la conservation de ces informations peut être utile sur le plan opérationnel, Est-ce que ne justifie pas l'intrusion de le faire.

Notre travail en sécurité nationale

Filtre

Soumissions orales sur le projet de loi S-7 concernant la vie privée et les fouilles d'appareils à la frontière

1 juin 2022
Soumission orale au Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la défense (SECD) concernant le projet de loi…

Perquisitions téléphoniques à la frontière : le projet de loi S-7 ne protège pas la vie privée

16 mai 2022
Le projet de loi S-7, présenté pour établir un seuil pour les recherches d'appareils à la frontière, ne parvient pas à...

Sécurité nationale et rôle du Parlement – L'ACLC intervient dans une affaire en Ontario

21 janvier 2022
Nos représentants élus au sein d'un comité chargé de superviser nos agences de sécurité nationale devraient-ils avoir le…

Observations de l'ACLC sur le projet de loi 251

20 mai 2021
Le 13 mai 2021, l'ACLC a présenté des observations écrites sur le projet de loi 251 de l'Ontario, la lutte contre…

Lettre ouverte aux dirigeants fédéraux : N'étendez pas les lois antiterroristes au nom de l'antiracisme

22 février 2021
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) contestera l'injonction exceptionnellement large du gouvernement de la Nouvelle-Écosse limitant…

L'ACLC au procureur général : la gestion des urgences du secteur de la justice est maintenant nécessaire

22 mars 2020
En particulier, j'écris sur trois sujets : le financement d'urgence des services provinciaux d'aide juridique ;…

L'ACLC se joint à des groupes de défense des droits qui contestent la surveillance de masse en Europe

10 juillet 2019
Après la victoire de l'année dernière dans laquelle la Cour européenne des droits de l'homme (CtEDH) a trouvé le…

Big Brother Watch et autres c. Royaume-Uni

14 février 2019
Décision du panel de la Grande Chambre de la CEDH

Surveillance de masse Le cas INCLO se poursuit

11 décembre 2018
La surveillance de masse viole les droits internationaux à la vie privée et est fondamentalement incompatible avec le droit à la liberté…

CCLA, INCLO et d'autres se félicitent d'une victoire historique contre la surveillance de masse au Royaume-Uni

14 septembre 2018
Dans une victoire historique pour sept membres de l'INCLO, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH)…

L'INCLO lance un nouveau rapport : « Questions sans réponse – Partage international de renseignements »

11 juin 2018
Un nouveau rapport révèle le manque de transparence des accords de partage de renseignements au niveau international.

Lisez les mémoires de l'ACLC sur le projet de loi C-59

19 janvier 2018
En tant que défenseur des droits humains fondamentaux et des libertés civiles, l'Association canadienne des libertés civiles…

Protection des renseignements personnels à la frontière : le rapport du comité recommande une mise à jour de la Loi sur les douanes

22 décembre 2017
Les téléphones portables ne devraient pas être considérés comme un « bien » à la frontière, et la Loi sur les douanes…

Dix choses que vous devez savoir sur le projet de loi C-59

12 décembre 2017
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) contestera l'injonction exceptionnellement large du gouvernement de la Nouvelle-Écosse limitant…

La nouvelle Loi sur le Centre de la sécurité des télécommunications dans le projet de loi C-59

12 septembre 2017
Actuellement, le rôle du CST est esquissé dans le cadre de la Loi sur la défense nationale,…

Surveillance de masse et collecte en vrac dans le projet de loi C-59

12 septembre 2017
L'un des éléments les plus insidieux du projet de loi C-59 est la façon dont il facilite le vrac…

La liste d'interdiction de vol et le projet de loi C-59

12 septembre 2017
La Secure Air Travel Act (SATA) a été introduite dans le projet de loi C-51 pour codifier la façon dont…

Projet de loi C-22 : un pas vers une véritable responsabilisation

20 juin 2016
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) contestera l'injonction exceptionnellement large du gouvernement de la Nouvelle-Écosse limitant…

Nouveau projet de loi pour enregistrer les voyageurs quittant le Canada

17 juin 2016
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) contestera l'injonction exceptionnellement large du gouvernement de la Nouvelle-Écosse limitant…

Passons devant les tribunaux : le projet de loi C-51 adopté par le Sénat

9 juin 2015
L'Association canadienne des libertés civiles (ACLC) est profondément déçue que le projet de loi C-51 (Loi antiterroriste, 2015)…