Passer au contenu principal
rechercher

Toronto, Canada

7 mai 2020

L'Association canadienne des libertés civiles a toujours déclaré que le projet de ville intelligente Quayside, codirigé par Waterfront Toronto et Sidewalk Labs, devait être réinitialisé. Nous avons lancé notre requête en justice pour aider à ce que cela se produise. La nouvelle d'aujourd'hui selon laquelle Sidewalk Labs s'est retiré de la poursuite du projet est une victoire pour la vie privée et la démocratie, ouvrant la voie à cette réinitialisation.

Waterfront Toronto n'a jamais eu le pouvoir de signer un banc d'essai de surveillance des données avec un frère ou une sœur de Google. De graves atteintes à la vie privée auraient été notre avenir. Le paysage réglementaire canadien actuel manque tout simplement d'une législation modernisée sur la protection de la vie privée pour fournir des garanties essentielles pour protéger les résidents et les visiteurs contre les types d'infrastructures omniprésentes et intensives chargées de capteurs qui ont été envisagées. Le projet était donc fondamentalement défectueux dès le départ. Maintenant, en tant que société, nous avons la possibilité de combler ce déficit de confidentialité et de fournir la bonne base pour considérer comment, où et quand la technologie peut être utilisée pour répondre aux besoins réels de la ville, tels qu'ils sont exprimés et vécus par les résidents.

Nous croyons fermement qu'un facteur majeur dans la réinitialisation de Quayside était le puissant défi résident et juridique, de l'ACLC, de #BlockSidewalk et des milliers de personnes qui ont assisté aux consultations, posant des questions critiques et exigeant la protection de leurs droits. Les habitants de Toronto ont réclamé une construction urbaine axée sur les besoins des résidents et menée avec une responsabilité démocratique – quelque chose que Waterfront Toronto n'a jamais eu. Nous avons maintenant une autre chance de bien faire les choses.

À l'ACLC, nous nous efforçons d'établir des précédents qui soutiennent les libertés civiles, les droits et les libertés partout au Canada. Le précédent établi aujourd'hui est bon. Nous sommes impatients de contribuer à tout effort constitutionnellement solide et transparent pour y parvenir ; de restructurer la vision de Quayside en une vision véritablement durable, respectueuse de la vie privée et inclusive – une ville intelligente que Toronto mérite.

Dans un esprit de transparence, nous rendons publics tous les documents que nous avons signifiés à Waterfront Toronto, y compris les rapports d'experts qui ont frappé le trottoir la semaine dernière, peut-être le dernier coup de poignard à Quayside. Quant au litige, nous attendrons le sort des accords juridiques entre Sidewalk et Waterfront, avant de pouvoir confirmer l'attendu. Merci à Fogler Rubinoff LLP : Bill Hearn, Young Park et son équipe de contentieux.

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada