Passer au contenu principal
rechercher

6 janvier 2021 

L'honorable Marc Garneau
L'honorable David Lametti
Gouvernement du Canada Ottawa, ON

Par email:   David.Lametti@parl.gc.ca; marc.garneau@parl.gc.ca

Cher Ministres, 

Nous écrivons à vous sur le Gouvernement du Canada annonce de 31 décembre 2020 indiquant qu'à compter du 7 janvier 2021, personnes arrivant au Canada doit avoir la preuve d'un négatif COVID-19 [feminine faire le testdans 72 heures de leur vol. Cette nouvelle « exigence » était annoncé par voie de nouvelles libération, mais, à notre connaissance, n'a pas été codifié dans un ordre juridique ou un règlement – du moins pas accessible au public.  Une loi imaginée ou secrète n'est pas une loi, être sûr.  En conséquence, le industrie aérienne a été mis dans une situation impossible;  canadien passagers' les droits sont manifestement violé, en l'absence d'une loi prescrivant cette limitation à leur Charte droits. 

Il est scandaleux que votre gouvernement donc perturber la mobilité des Canadiens garanties, et donc menacent le droit fondamental au retour accordé aux tous citoyens, sans aucune jambetoute autorité quelle qu'elle soit.  Ce n'est pas la première fois que nous sommes gravement préoccupés par la fédéral Gouvernements penchant pour légiférer depuis le podiumPlus important encore, il existe un risque que ton gâchis exécutif bloquera les Canadiens à l'étranger, violant les droits de mobilité protégés par la Charte canadienne des droits et libertés.   

L'annonce du gouvernement, en l'absence d'un règlement détaillé, a abouti à alarme chez les Canadiens à l'étranger et de la confusion pour ceux de l'industrie chargés de la mise en œuvre. Laissant de côté les lacunes de la « plan » à discerner du communication elle-même, il n'y a aucun moyen d'exiger tout tel changements sans autorisation légale.  La primauté du droit exige des lois, sans lesquelles il y a chaos.   

Nous comprendre que le ministre des Transports a déjà été contacté par des membres de l'industrie du transport aérien demandant que la mise en œuvre de la nouvelle exigence soit différé. C'est la mesure minimale que le gouvernement devrait prendre à ce stade, étant donné les importantes préoccupations constitutionnelles qui se posentl'absence d'instrument juridique et la de nombreux questions sur mise en œuvre de la nouvelle exigence qui restent sans réponseEn effetdans notre vision, en l'absence d'une réglementation juridiquement contraignante et accessible ou ordre juridique, lesLa question est très réelle de savoir si l'industrie du transport aérien est même dans l'obligation de mettre en œuvre la nouvelle « exigence » nonobstant le communiqué de presse de Transports Canada.  

Finalement, le gouvernement devrait être conscient des risques qui surviennent si et quand les Canadiens sont incapables de retourner au le pays en raison de cette débâcle. Nous vous exhortons à corriger d'urgence ce vide juridique et retarder sa mise en œuvre jusqu'à ce qu'un arrêté ou un règlement officiel ait été publié et que les personnes chargées de l'exécution aient eu suffisamment de temps pour mettre en place les protocoles nécessaires. Et nous vous prions de cesser gouverner par podium, et commencer à gouverner par des lois immédiatement divulguées au public, à côté de vos communiqués de presse. 

Sincèrement, 

Michael J. Bryant , Directeur exécutif et avocat général 

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada