Passer au contenu principal
rechercher

Le 16 octobree, l'ACLC a présenté des observations en réponse à l'appel à contribution du gouvernement de l'Ontario sur une nouvelle loi qui réglementerait la protection de la vie privée dans le secteur privé de l'Ontario. La loi, si elle est adoptée, sera probablement amune refonte majeure du cadre juridique de l'Ontario en matière de protection de la vie privée, qu'il emprunte actuellement à la loi fédérale LPRPDE. La perspective d'une nouvelle loi offre à l'Ontario une chance non seulement de réparer des lacunes de longue date dans sa vie privée régime, mais aussi une chance de devenir un chef de file en matière de protection de la vie privée au Canada trop.

Dans ses observations, l'ACLC a souligné les avantages de la reconnaissance par l'Ontario de la vie privée comme un droit de la personne et le besoin urgent de protéger la vie privée des travailleurs, en particulier lorsque COVID a tant de personnes travaillant à domicile. L'Ontario a également besoin d'un cadre qui répond aux besoins des jeunes unique les intérêts de la vie privée, ainsi que le besoin urgent des partis politiques de nouvelles réglementations en matière de protection de la vie privée. Électricitétion' l'intégrité commence par un accès libre et équitable des personnes aux élections et aux bureaux du gouvernement. Comme nous l'avons vu à maintes reprises au cours des dernières années, les partis politiques et les groupes d'intérêt sont susceptibles d'abuser de la vie privée et des renseignements personnels des électeurs. Sans réglementation plus stricte en matière de protection de la vie privée, les partis politiques ou le pouvoirs qui les influencent - pourraient finir par choisir leurs électeurs plutôt que l'inverse.

Le document de discussion de la province pour la consultation signaléeque le gouvernement est à la fois sensible aux lacunes du régime actuel de protection de la vie privée de l'Ontario et ouvert aux innovations de nouvelles approchesdans droit de la vie privéeDans cet esprit, l'ACLC proposé que le gouvernement envisage de nouveaux pouvoirs pour le jeCommissaire à l'information et à la protection de la vie privée de l'Ontario. Nous avons recommandé que la boîte à outils du commissaire comprenne le pouvoirs enquêter sur les atteintes à la vie privée et infliger des amendes au prorata d'unen offenser chiffre d'affaires global de l'entreprise. Ces les changements sont exactement ce dont l'Ontario aura besoin pour que sa nouvelle loi ait du mordant

L'ACLC recommande égalementedcette la nouvelle loi s'applique aux organisations non commerciales, telles que les organisations à but non lucratif et les organismes de bienfaisance (y compris l'ACLC). En corollaire, nous avons recommandé d'augmenter le budget du commissaire pour accueillir ce nouveau mandat.

nous avons hâte de fournir plus de perspicacité et de commentaires sur les lois de l'Ontario sur la protection des renseignements personnels au fur et à mesure qu'elles se développent. 

Lisez notre soumission ici

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada