Passer au contenu principal
rechercher

Commandez un trajet et dites adieu à la vie privée : la loi québécoise exige le partage d'informations en temps réel

 

L'ACLC a récemment soumis ses retours sur le projet de règlement pour Québec's Nouveau Loi sur le transport rémunéré de personnes par automobileCette Acte en est un dont vous n'avez peut-être pas entendu parler et son projet de règlement a été publié sans fanfare. Donc wchapeau fait cette loi relativement obscure réglementant le covoiturage dans Québec avoir à voir avec les libertés civiles? De l'avis de l'ACLC, le Acte et ses règlements pourrait ont sérieuse implications pour la confidentialité dans Québec 

Cette Acte, passé en Octobre 2019 et doit entrer en vigueur principalement en octobre, crée un nouveau cadre réglementaire pour transport rémunéré de passagers, comme le covoiturage. L'adoption de la loi fait suite à des années de conflit brûlant entre la province, la ville de Montréal, les taxis et les plateformes de covoiturage sur la façon dont rideharment devrait être réglementéTil Acte créeres la normes pour transport rémunéré de passagers, comprenant uniforme règles d'octroi de licence, calcul des tarifs, sanctions administratives, et d'autres aspects essentiels de la transport de passagers Entreprise. Quoi est remarquable à propos de Acte du point de vue des libertés civiles, toutefois, est son potentiellement extrême et irrationnel intrusion dans la vie privée des passagers. Cette Actele projet de règlement des ne remédie pas à cette transgression ou clarifier son apparent irrationalité. 

Cette Acte 

Le but de la Acte est de « surveiller et contrôler le transport rémunéré de personnes par automobile, afin d'assurer la sécurité des passagers et la transparence des tarifs dans le respect des principes de développement durable, de réduction de l'empreinte carbone et d'équité entre les différentes parties prenantesUn élément central de ce « suivi » est un cadre juridique pour le suivi des personnes véhicules de transport de personnes rémunérés. 

La pièce maîtresse de la suivi cadre est l'exigence que chaque véhicule de transport rémunéré doit transmettre précis en temps réel données de localisation. Cette disposition aussi crée une bouclier pour la vie privée des coureurs: 

"[Les conditions ci-dessus] doit s'assurer que les passagers restent anonymes; en particulier, les lieux de départ et d'arrivée des déplacements doivent être indiqués à un point situé à 50 mètres de ces lieux ou à l'intersection la plus proche, selon celle qui est la plus proche." 

Le reste du cadre remplit ces éléments de base, tel que en exigeant que dispositif de pistages être actif en tout temps, que suivi les données soient transférées aux organismes publics et d'autres autorités désignées, et que les gestionnaires de réseau de transport transmettent des rapports indiquant où les passagerss' les voyages ont commencé et se sont terminés aux destinataires désignés— y compris le gouvernement.  

Le projet de règlement 

Le projet de règlements remplir dans de nombreux détails manquants dans le Acte, y compris quelques-uns qui portent directement sur la vie privée des individusPar exemple, elles ou ils spécifiqueoui la forme et le contenu des données de géolocalisation qui doivent être transmises au gouvernement sous le Acte. Les règlements, cependant, sont peut-être plus importants pour ce qu'ils ne disent pas. Tes règlements ne précisent pas comment les passagers seront rester anonyme malgré la collecte de leurs informations au niveau de détail requis par le Acte. Et en fait, il y a un accord croissant entre technologues et professionnels de la protection de la vie privée qui les données de localisation sont à la fois très révélateur (où tu vas dit autres comment vous vivez votre vie) et pratiquement impossible à dépersonnaliser. 

L'analyse de l'ACLC : le Acte et ses projets de règlement ne sont pas que de mauvaises nouvelles pour la vie privée, ils sont incohérents 

Cette Acte tente d'équilibrer les objectifs concurrents de suivre les trajets des passagers en temps réel et de respecter la vie privée de ces passagers. L'ACLC considère cet équilibre comme insaisissable : là où les passagers, les conducteurs ou les véhicules sont suivis, la vie privée est toujours en danger. Les intrusion sur intimité créé par le Acte est aggravé, toutefois, par l'exigence légale que monte doit être suivi à la fois précisément et en temps réel. Le suivi de géolocalisation précis passe à travers la plupart des protections de confidentialité et le suivi de géolocalisation en temps réel est intrinsèquement en contradiction avec la confidentialité. Les Acte de ce fait, à la fois insiste sur la protection de la vie privée et pendant ce temps-là collecter des données à une résolution si élevée qu'il y a peu d'espoir réaliste de confidentialité dans le cadre de ce programme. L'ACLC ne voit pas de voie claire pour résoudre cette incohérence fondamentale. 

Le mémoire de l'ACLC sur le projet de règlement de la Loi sur le transport rémunéré de personnes par automobile 

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada