Passer au contenu principal
rechercher

15 octobre 2020

TORONTO – L'Association canadienne des libertés civiles a entamé le processus de poursuite en justice du Nouveau-Brunswick pour ses restrictions en matière d'avortement en émettant une mise en demeure officielle.

« Nous donnons au gouvernement une chance d'abroger ses lois qui limitent l'avortement au Nouveau-Brunswick », a déclaré Michael Bryant, directeur général de l'Association canadienne des libertés civiles (ACLC).

«Mais en fin de compte, nous nous attendons à ce que cela se rende devant les tribunaux, afin d'assurer un accès équitable à des avortements sûrs et légaux au Nouveau-Brunswick.»

« Les restrictions du Nouveau-Brunswick sur les avortements sont insidieuses et créent des difficultés excessives pour les femmes, les filles et les personnes trans. Seuls trois hôpitaux du Nouveau-Brunswick sont autorisés à offrir des services d'avortement. Avec ces trois hôpitaux dans deux villes, 90% des Néo-Brunswickois n'ont pas de services d'avortement adéquats dans leur communauté locale », a déclaré Noa Mendelsohn Aviv, directrice du programme d'égalité de l'ACLC.

La clinique 554, un cabinet de médecine familiale qui est également le seul fournisseur d'avortements chirurgicaux à Fredericton, ferme ses portes en raison de l'exclusion de la couverture des avortements non hospitaliers par la province.

Si le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne parvient pas à éliminer ses restrictions en matière d'avortement et à créer un avortement accessible, l'ACLC entamera des poursuites judiciaires pour assurer la protection de la justice reproductive dans la province et pour protéger les droits constitutionnels des femmes, des filles et des personnes trans.

« Les soins d'avortement sont des soins de santé essentiels et l'échec continu de la province à augmenter l'accès a imposé un fardeau incommensurable aux personnes vulnérables. Nous poursuivons le combat du Dr Morgentaler et nous nous engageons à y parvenir », a conclu Mendelsohn Aviv.

Lisez toute la lettre au premier ministre.

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada