Passer au contenu principal
rechercher

Le Canada a une nouvelle loi sur la protection de la vie privée sur la table, et c'est un buffet, mais le temps nous dira si les plats sur la table se réunissent pour faire un festin.

Le projet de loi C-11, de 119 pages, réformera considérablement le paysage de la protection de la vie privée. Les Loi de mise en œuvre de la Charte numérique, 2020 crée un nouveau Loi sur la protection de la vie privée des consommateurs (CPPA) et un nouveau tribunal de protection des renseignements personnels et des données qui sera l'organe chargé d'administrer les sanctions et de réviser les ordonnances rendues par le commissaire fédéral à la protection de la vie privée (qui disposera de tels pouvoirs pour la première fois).

Il faudra un certain temps pour y plonger et voir si l'une des recommandations de l'ACLC et d'autres groupes engagés dans la protection de la vie privée au cours d'une décennie ou plus de consultations a abouti à la législation de manière significative. Comme en témoigne son titre, la Charte numérique, introduit pour la première fois en mai 2019, en mettant l'accent sur le contrôle, le consentement, la concurrence, l'application et la responsabilité, a clairement éclairé l'approche adoptée pour cette législation. Mais ne vous laissez pas tromper par le mot « Charte », cette loi ne reconnaît pas spécifiquement la vie privée comme le droit humain fondamental qu'elle est, ce qui est une déception.

Mais un rapide coup d'œil révèle les nouveaux faits saillants suivants, certains qui semblent positifs, d'autres qui nécessitent un examen plus approfondi :

  • Les dispositions de transparence algorithmique donnent aux gens le droit de savoir quand les prédictions ou les décisions ont été prises à leur sujet à l'aide de l'IA
  • Les dispositions relatives à la portabilité des données signifient que les personnes peuvent transférer leurs informations d'une organisation à une autre
  • Les dispositions relatives aux données anonymisées permettent le partage entre les entreprises et les gouvernements dans certaines circonstances « socialement bénéfiques »
  • Le consentement ne sera pas requis lorsque les personnes devraient raisonnablement s'attendre à ce que leurs informations soient utilisées à des fins commerciales
  • MAIS les dispositions relatives au consentement doivent être rédigées dans un langage simple, compréhensible plutôt qu'opaque, et lorsque le consentement est retiré, les personnes peuvent demander que leurs informations soient supprimées
  • De grands changements dans l'exécution, avec des pouvoirs de rendre des ordonnances pour l'OPC, et d'importantes sanctions financières en cas de non-conformité jusqu'à 5% de revenus mondiaux ou $25 millions pour les infractions graves
  • Un nouveau droit d'action privé, permettant aux individus d'intenter des poursuites dans les cas où la conclusion d'une violation de la vie privée est confirmée par le nouveau Tribunal.

Le projet de loi semble tenter de créer une nouvelle fondation pour un environnement d'information fiable et digne de confiance pour les gens à travers le Canada. Que cette fondation soit solide ou qu'il manque des éléments constitutifs émergera au cours des prochaines heures et des prochains jours alors que nous analysons ce qu'elle dit en profondeur. Mais la réforme de la protection de la vie privée au Canada a commencé sérieusement, après des années d'attente, et il y a du travail à faire pour s'assurer qu'à la fin du processus, nous obtenions une loi qui respecte les droits à la vie privée et offre des protections significatives à toutes les personnes alors que nous vivons notre vie numérique. vies médiatisées.

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada