Passer au contenu principal
rechercher

Abby Deshman, directrice du programme de justice pénale de l'Association canadienne des libertés civiles, a fait la déclaration suivante :

Les commentaires émis aujourd’hui par le gouvernement fédéral sont loin de répondre à nos attentes. Ils démontrent en effet son intention de lancer une enquête qui s’intéressera essentiellement aux actions des manifestants. L’obligation de mener une enquête est toutefois inscrite dans la Loi sur les mesures d’urgence afin de garantir que l’utilisation de cette dernière et le recours à des pouvoirs d’urgence ne peuvent avoir lieu qu’après un solide examen permettant d’attester leur pertinence.

Il est important d’examiner le contexte dans son ensemble. Mais les tentatives faites par le gouvernement de divertir l’attention du public de ses propres actions sont préoccupantes. Les remarques émises par le Premier ministre et d’autres membres de son Cabinet ne portent pas sur l’essentiel, à savoir, la responsabilité du gouvernement, ce qui ne fait que rendre la nécessité de poursuivre notre action en justice encore plus manifeste. Le gouvernement a déjà indiqué son intention de présenter des motions pour tenter de mettre fin à l’affaire sans avoir à statuer sur le fond de celle-ci. Nous nous y opposerons au tribunal et entendons poursuivre notre action en justice.

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada