Passer au contenu principal
rechercher

Communiqué de presse, pour diffusion immédiate.

25 octobre 2021

TORONTO — L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) demande à Élections Ontario de lui communiquer le nombre de plaintes émises par des députés provinciaux en exercice concernant les dépenses de tiers.

En vertu du nouveau régime des dépenses de tiers auquel l’ACLC et d’autres organismes s’opposent devant les tribunaux, de nouvelles restrictions onéreuses ont été adoptées pour museler des activistes communautaires et des organismes locaux. Ce procédé a déjà été utilisé comme arme par le ministre Steve Clark pour faire taire des groupes de sa propre circonscription.

« Élections Ontario doit immédiatement révéler si d’autres plaintes ont été déposées par des députés provinciaux dans le cadre de ce procédé et combien, a déclaré Cara Zwibel. Nous exigeons une transparence totale et voulons savoir combien de groupes ont fait l’objet d’intimidations et ont été muselés par le gouvernement. »

« Il est inquiétant de voir que notre député Steve Clark ne nous a d’abord pas contactés, nous ses électeurs, pour discuter de nos préoccupations, mais qu’il a plutôt choisi de porter plainte en tant que ministre, alléguant que nous avions enfreint la loi, » a commenté Kirk Albert, porte-parole du groupe d’oppositions à la prison.

« Ils devraient simplement laisser les gens tranquilles et accepter le principe d’un système électoral démocratique selon lequel les citoyens prennent leurs responsabilités en matière d’élections. S’il y a une préoccupation légitime concernant les groupes d’intérêt argentés, il faudrait dans ce cas une politique pour traiter de ce point en particulier, » a pour sa part fait remarquer Anna Maria Valastro, coordinatrice principale de la Peaceful Parks Coalition.

« Nous sommes contents du résultat de l’enquête d’Élections Ontario, mais nous nous inquiétons de voir qu’un membre de l’Assemblée législative de la province et qui, plus est, ministre de la Couronne, utilise ainsi son pouvoir pour adopter une approche aussi musclée contre ses propres électeurs. De notre point de vue, il semble que le ministre Clark essaie de nous faire taire, » a déclaré Colleen Lynas, chef de la coalition contre le projet de prison (Kemptville).

L’ACLC comparaîtra au tribunal le 22 novembre prochain en tant qu’intervenante concernant la contestation du nouveau régime de financement électoral en Ontario.

Pour obtenir plus de renseignements concernant cette affaire et connaître les dernières nouvelles à ce sujet, suivez-nous ici.

Téléchargez l'enregistrement du point de presse

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada