Passer au contenu principal
rechercher

TORONTO, ON (16 juillet 2018) — Marche pour notre éducation, Leadnow et les soussignés ne sont pas influencés par la réponse du ministre de l'Éducation à la vague de fond des Ontariens qui sont indignés que ce gouvernement prive les élèves de l'éducation sexuelle factuelle de 2015 programme d'études. Les groupes, qui demandent au gouvernement de l'Ontario de rétablir la nouvelle éducation sexuelle, affirment que les commentaires minimes du ministre affirmant que le programme enseignera «le consentement, la cyberintimidation et le genre» ne tiennent pas compte des étudiants ontariens et des citoyens concernés car ils n'ont pas expliqué d'où viendront ces informations. de, car ils prévoient toujours d'utiliser le programme de 1998 de l'ère pré-texte.

Le programme d'éducation sexuelle de 2015 a été élaboré sur quatre ans par des experts en développement de l'enfant et en sécurité sur Internet, des policiers et des travailleurs sociaux, en consultation avec les parents, pour fournir aux élèves des informations complètes leur permettant de faire des choix sûrs et d'en apprendre davantage sur le consentement, l'acceptation de la différence et Suite.

« Nous, les étudiants, n'acceptons pas les commentaires du ministre Thompson. Ils sont déroutants parce que sans montrer de véritable plan, ses mots ne veulent rien dire », a déclaré Frank Hong, un étudiant du secondaire de Toronto et organisateur de March for Our Education. « S'ils utilisent toujours le programme de 1998, comment le gouvernement de l'Ontario va-t-il préparer quelque chose qui nous enseigne convenablement ces sujets importants avant que nous retournions à l'école dans six semaines? Jusqu'à ce que le programme d'éducation sexuelle de 2015 soit reporté, nous ne reculerons pas.

La Marche pour notre éducation est un rassemblement et une marche organisés par des élèves du secondaire et soutenus par des groupes de défense des droits pour protester contre le gouvernement de l'Ontario abrogeant le programme d'éducation sexuelle basé sur les faits de 2015 et qui se déroule à 11 h le samedi 21 juillet à Queen's Park.

"Le gouvernement de Doug Ford a juste cligné des yeux", a déclaré Rachel Nelems, militante de Leadnow. « Ils ont montré aux Ontariens que si un nombre suffisant d'entre nous s'exprimaient, ils écouteraient, mais les commentaires du ministre ne font qu'allumer un feu. Nous ne nous arrêterons pas jusqu'à ce que le gouvernement de l'Ontario fournisse aux élèves un plan de cours qui traite ces questions essentielles avec le respect et la dignité qu'ils méritent.

L'Association canadienne des libertés civiles a également indiqué que tout effort du gouvernement de l'Ontario pour censurer le contenu d'éducation sexuelle sur la base du sexe ou de l'orientation sexuelle entraînerait une contestation judiciaire et qu'il enverrait des avocats pour l'empêcher, si nécessaire, comme l'organisation l'a fait. pour protéger les libertés civiles au Canada depuis plus de 50 ans.

March for Our Education, Leadnow et les soussignés demandent au gouvernement de l'Ontario de rétablir immédiatement le programme d'éducation sexuelle de 2015, afin qu'aucun élève ne soit laissé en danger. Jusqu'à ce que cela soit fait, la coalition de groupes continuera de défendre l'éducation factuelle que méritent les élèves de l'Ontario.

Signé par:

Action Canada pour la santé et les droits sexuels
Association canadienne des libertés civiles
SCFP-Ontario
Dirigez maintenant
Marche pour notre éducation
Marche des femmes Canada

-30-

Contacts médias :

Franck Hong
Étudiant organisateur, Marche pour notre éducation

Rachel Nelems
Chargée de campagne chez Leadnow

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L’ACLC est un organisme indépendant à but non lucratif qui compte des partisans dans tout le pays. Fondée en 1964, c’est un organisme de défense des droits de la personne qui opère à l’échelle du pays pour défendre les droits, la dignité, la sécurité et la liberté de toute la population du Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada