Passer au contenu principal
rechercher

L'ACLC se réjouit de l'annonce faite hier par le ministre des Affaires étrangères Dion que le Canada entamera le processus d'adhésion au Protocole facultatif à la Convention contre la torture (OPCAT). L'adhésion signifie que le Canada autorisera des inspections indépendantes des centres de détention. Il s'agit d'une étape importante pour garantir la responsabilité, car derrière des portes closes, la torture et les traitements cruels, inhumains et dégradants peuvent se produire. 

L'adhésion à l'OPCAT est quelque chose que l'ACLC a toujours préconisé dans les forums nationaux et internationaux. En 2012, nous avons comparu devant le Comité des Nations Unies contre la torture à Genève pour exhorter le Canada à respecter ses engagements juridiques. En 2015, nous avons plaidé pour que le Canada signe l'OPCAT devant le Comité des droits de l'homme des Nations Unies. Dans les deux cas, les préoccupations de l'ACLC ont été bien reflétées dans les observations finales présentées au gouvernement du Canada.

En ratifiant le Protocole facultatif, cela démontre non seulement l'opposition canadienne à la torture dans le monde, mais reflète également une volonté de confronter enfin la façon dont nous traitons nos propres prisonniers à la maison. En 2015, l'ACLC a lancé un contestation constitutionnelle du recours abusif à l'isolement dans les prisons canadiennes en réponse au placement de prisonniers à l'isolement, aux garanties défaillantes, à l'absence de surveillance adéquate et à la réponse totalement inadéquate du Service correctionnel du Canada aux recommandations de l'enquête sur Ashley Smith. Nous nous sommes également prononcés contre les mauvais traitements infligés aux personnes détenues par l'Agence des services frontaliers du Canada

Le gouvernement a promis d'entamer des consultations avec les intervenants provinciaux et territoriaux comme première étape vers la signature du Protocole facultatif. L'ACLC continuera de surveiller les événements et de tenir le gouvernement à cet engagement important.  

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada