Passer au contenu principal
rechercher

Le 1er novembre 2018, le Loi sur la réforme des vérifications des dossiers de police (PRCRA) entre en vigueur. Les vérifications des dossiers de police sont des recherches dans les bases de données policières qui sont effectuées afin de sélectionner une personne pour aider à déterminer son aptitude pour des choses comme un emploi, un poste de bénévole, un permis, etc. d'informations que les services de police divulguent sur ces vérifications.

C'est une victoire et une étape importante dans notre long combat pour mettre en place des protections significatives pour personnes ayant des casiers judiciaires sans condamnation. C'est une loi qui fera de l'Ontario un endroit plus juste et plus sûr où vivre.

Nous sommes ravis de voir l'Ontario ouvrir la voie. Nous savons aussi que notre travail n'est pas terminé.

Le PRCRA n'est pas parfait. Il y en a beaucoup trop dérogations, dont la plupart n'ont tout simplement pas de sens et risquent de recréer le patchwork politique incohérent qui nous a conduit à la nécessité de cette loi en premier lieu. Beaucoup d'exemptions sont dans la réglementation et expirent automatiquement dans un an – la plupart ne devraient pas être renouvelées.

Cette loi ne s'applique également qu'aux vérifications de dossiers effectuées en Ontario – il est temps que les autres provinces et territoires suivent l'exemple de l'Ontario et accélèrent.

Et enfin, nous devons modifier quelques autres lois et, en général, repenser pourquoi nous utilisons les vérifications de casier judiciaire en premier lieu. Exclure des personnes de manière injustifiée des lieux de travail et des stages de bénévolat est injuste et rend notre société moins sûre. Savoir si une personne a ou non un casier judiciaire ne vous dit pas grand-chose, et il existe d'autres moyens plus efficaces d'assurer la sécurité des clients et des entreprises.

Que fera la nouvelle loi ?

La nouvelle loi normalisera la plupart des vérifications des dossiers de police en Ontario, notamment en réglementant le type d'information que les services de police divulguent sur ces vérifications. Surtout, cela signifie que les personnes qui sont simplement arrêtées par la police, traitées en vertu de la Loi sur la santé mentale, ou interrogé dans le cadre d'une allégation mais n'ayant jamais été accusé d'un crime, ces interactions ne seront pas divulguées lors d'une vérification de casier judiciaire de l'Ontario. La divulgation de ce type d'informations sur les vérifications des casiers judiciaires entraînait une discrimination injuste, en particulier dans l'éducation et les lieux de travail, et l'ACLC a travaillé dur pendant de nombreuses années avec nos partenaires des secteurs de la police, de la justice, des organismes sans but lucratif et de la santé mentale pour mettre en place ces protections légales.

Il y a des détails délicats et des exemptions dans la loi, donc pour tous les détails, veuillez lire la loi elle-même ou notre Fiche d'information PRCRA.

Vous pouvez également entendre parler de certaines des personnes qui ont été touchées par la publication de dossiers de non-condamnation et ont partagé leurs histoires dans le but d'apporter des changements - dans notre histoires audio.

Les employeurs et les organismes bénévoles devraient également consulter notre résumé des preuves en sciences sociales sur l'utilité des vérifications des casiers judiciaires, et des dossiers de non-condamnation en particulier. Un bref résumé des preuves – et la base de notre ferme conviction que la nouvelle loi est un pas dans la bonne direction :

  • Les vérifications des casiers judiciaires sont d'une utilité très limitée pour déterminer si une personne est plus susceptible de commettre un crime à l'avenir, et ne peuvent pas être utilisées pour prédire quel type d'infraction une personne est plus susceptible de commettre.
  • Des études n'ont trouvé aucun lien entre le fait d'avoir un casier judiciaire et le rendement au travail.
  • Il n'y a absolument aucune preuve liant les dossiers de non-condamnation à un comportement futur.

Vous pouvez également consulter notre guides de bonnes pratiques pour la vérification des casiers judiciaires et l'embauche et le recrutement de bénévoles.

RESSOURCES

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada