Passer au contenu principal
rechercher

12 mars 2021

Le médecin-hygiéniste de Thunder Bay a annulé son ordonnance collective du 8 février visant les personnes libérées de la prison du district de Thunder Bay. Le brusque volte-face survient après que l'Association canadienne des libertés civiles (ACLC), la HIV & AIDS Legal Clinic Ontario (HALCO) et les Aboriginal Legal Services (ALS) ont informé le médecin-hygiéniste qu'elle avait largement outrepassé son autorité légale.

La détention en dehors de l'état de droit est une violation claire et profondément préoccupante des droits constitutionnels. L'ACLC se réjouit de la nouvelle que l'ordonnance n'est plus en vigueur. Une urgence est une période périlleuse pour les libertés civiles. Les pouvoirs d'urgence sont étendus – mais ils sont limités – limités par la loi et par la constitution canadienne. L'ACLC continuera de lutter pour les libertés civiles à Thunder Bay et dans tout le Canada, au besoin.

Lisez l'ordre du cours du 8 février ici. 

Lisez la lettre originale CCLA, HALCO et ALS envoyée ici. 

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada