Passer au contenu principal
rechercher

TORONTO, le 6 juillet 2020

Les défenseurs des sans-abri ramènent la ville de Toronto devant les tribunaux, pour faire respecter par la ville ses engagements concernant les conditions d'hébergement pendant la pandémie de COVID-19. La motion d'exécution, présentée par une coalition d'intérêt public comprenant les Sanctuary Ministries of Toronto, les Aboriginal Legal Services, le Advocacy Centre for Tenants Ontario, le Black Legal Action Centre, l'Association canadienne des libertés civiles et la HIV & AIDS Legal Clinic Ontario, doit être entendue le 24 juillet 2020 par le juge Lorne Sossin de la Cour supérieure de justice.

Le 15 mai 2020, en réponse à une action en justice déposée par la coalition fin avril, la Ville a conclu une entente de règlement provisoire. Ce règlement s'applique à tous les refuges, répits, centres d'accueil et chambres d'hôtel de réponse aux sans-abri COVID-19 qui sont exploités ou financés par la ville de Toronto. Aux termes de cette entente, la Ville a accepté certains engagements exécutoires concernant les conditions du système des refuges.

En particulier, la Ville s'est engagée à faire de son mieux pour atteindre et maintenir par la suite deux mètres de distance entre tous les lits d'abri, à mettre fin à l'utilisation de lits superposés et à fournir un lit à toute personne ayant utilisé le système d'abri depuis le 11 mars 2020 , même s'ils ont été contraints de partir pour quelque raison que ce soit, y compris par crainte de COVID-19. La Ville a également accepté de fournir des rapports réguliers à la coalition concernant ses efforts pour atteindre une distanciation physique dans le système de refuges et de répondre aux questions de la coalition sur ces rapports.

Le 15 juin 2020, la Ville a affirmé qu'elle s'était pleinement conformée à ses obligations en vertu de l'Accord de règlement provisoire. Cependant, la motion d'exécution de la coalition soulève de sérieuses plaintes indiquant que la Ville n'a en fait pas atteint le respect de ses obligations. La coalition est également préoccupée par le manque de transparence de la ville et son refus de fournir des informations de base sur la façon dont elle a prétendument vérifié que les normes de distanciation physique ont été respectées sur tous les sites du système d'abris.

« Malgré les allégations de conformité de la Ville, la ligne d'admission centrale de la Ville continue quotidiennement de refuser des personnes qui ont droit à un lit d'hébergement en vertu de l'Entente de règlement. Ce n'est pas un événement occasionnel ou inhabituel. Des centaines de personnes restent dans des campements ou dorment toujours dans la rue en raison de la difficulté à trouver des places dans des abris, et les propres données de la ville montrent que la capacité du système d'abris a considérablement diminué depuis le début de la crise du COVID-19 », a déclaré Jessica Orkin, avocate. chez Goldblatt Partners représentant la coalition.

« Le manque de transparence de la ville, son manque de responsabilité, son incapacité à fournir des lits sûrs et son incapacité à augmenter le nombre de chambres d'hôtel et d'alternatives aux abris collectifs constituent un échec continu à protéger ses résidents vulnérables », a déclaré Greg Cook, agent de proximité à Ministères des sanctuaires de Toronto.

Depuis la mi-mars, plus de 617 personnes dans le système des refuges ont été testées positives pour COVID-19, 4 sont décédées et il y a eu 38 épidémies dans les sites des refuges. La COVID-19 demeure un problème grave pour les personnes sans-abri à Toronto. La coalition s'engage à faire en sorte que la Ville respecte pleinement ses obligations légales, afin de protéger la vie des résidents des refuges mais aussi la santé des employés des refuges et du grand public.

Plus d'informations sur la poursuite contre la ville de Toronto peuvent être trouvées ici : https://ccla.org/toronto-must-defend-homeless/

Toute personne ayant des informations concernant une distance physique inadéquate ou l'indisponibilité de lits de refuge dans le système de refuge de Toronto est encouragée à remplir le formulaire sur COVIDShelterRights.ca. Vous n'êtes pas obligé de donner votre nom, et toute information que vous fournissez sur les conditions dans le système des refuges de Toronto est confidentielle et protégée par le privilège juridique.

 – 30 –

Citations des membres de la coalition

« La crise de la COVID n'est pas terminée pour les résidents les plus vulnérables de Toronto. S'assurer que les refuges de la Ville sont sûrs et adéquats n'est pas seulement un engagement que la Ville a promis de respecter, c'est également un devoir moral, juridique et humanitaire.

Noa Mendelsohn Aviv, Association canadienne des libertés civiles

Pour les demandes des médias, veuillez contacter directement chaque membre de la coalition pour organiser une entrevue.

Jessica Orkin
416-979-4381
Partenaires Goldblatt LLP
jorkin@goldblattpartners.com

Greg Cook
416-457-9258
Ministères des sanctuaires de Toronto
gregc@sanctuarytoronto.ca

Christa Grand Canoë
416-697-5467
Services juridiques autochtones
canoëcd@lao.on.ca

Kenneth Hale
416-834-9645
Centre de défense des droits des locataires Ontario
shadpob@lao.on.ca

Ruth Goba
647-294-8480
Directeur exécutif,
Centre d'action juridique des Noirs
gobar@lao.on.ca

Noa Mendelsohn Aviv
647-780-9802
Directrice du programme d'égalité, Association canadienne des libertés civiles
mendelsohnaviv@ccla.org 

Ryan Peck
416.340.7790 poste 4047
Clinique juridique VIH et sida Ontario
peckr@lao.on.ca 

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada