La Race et l'égalité

le dossier

Bien que nous vivions dans une société multiculturelle, l'apparence de la diversité et de l'égalité masque un racisme systémique dans la vie des personnes de couleur, de manière implicite, qui contribue à marginaliser les individus et les communautés. 

La discrimination fondée sur la race, l'origine ethnique et la couleur de la peau est une violation de la dignité des personnes, Elle peut affecter leur capacité à accéder aux services de base et les possibilités offertes aux autres. Elle a un impact négatif sur la capacité des individus à vivre leur vie librement et peut porter atteinte à leurs droits. Par exemple, le profilage racial,implique le ciblage disproportionné des Noirs, des Premières nations et d'autres personnes racialisées par la police et d'autres autorités. Cela pourrait supposer que la police arrête de manière disproportionnée les personnes racialisées, les interroge et enregistre leurs informations personnelles dans les bases de données de la police. Le profilage racial d'aujourd'hui n'est pas nécessairement le résultat de politiques délibérées et explicites visant à cibler les personnes racialisées. Il est par contre le résultat d'autres politiques implicites systématiquement racistes, qui consistent par exemple à surveiller les zones à faibles revenus, qui sont souvent hautement représentées par des personnes de couleur.

Nos travaux récents

VICTOIRE À LA COUR SUPRÊME EN 2007

Nous étions présents dans le cas de Jason Hill, qui a été enquêté par la police avec le soupçon qu'il avait commis 10 vols. Bien que les preuves contre Jason aient été piètre et partiellement construites par la police, il a été arrêté et a passé plus de 20 mois en prison avant d'être acquitté.

Tandis que deux hommes hispaniques ont été identifiés par des témoins comme ayant commis les crimes, la police a arrêté Jason, un autochtone qui a insisté qu'il était innocent.

Pendant une séance d'identification, Jason a été placé à côté de 11 "suspects" caucasiens et identifié comme le coupable, car les personnes soupçonnées du crime étaient également des personnes de couleur. En conséquence de pratiques d'enquêtes négligentes, profilage racial et racisme institutionnel, Jason a été arrêté, jugé et condamné à tort.

Après qu'il était acquitté, Jason a cherché à tenir la police responsable de son traitement et nous l'avons soutenu. Nous avons affirmé que la police n'est pas à l'abri de la responsabilité en vertu du droit de la négligence et que les policiers doivent une obligation de diligence envers les suspects. La Cour suprême a jugé que le service de police avait été négligent dans son enquête et avait violé les droits de Jason, parce que les preuves soutenant son innocence avaient été ignorées et avaient conduit à sa condamnation injustifiée. 

Nous pensons que le profilage et le ciblage des minorités visibles est une discrimination et contre nos droits de l'homme fondamentaux