Passer au contenu principal
rechercher

23 juin 2021

TORONTO – L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) demande au Parti libéral du Canada de cesser d’utiliser les empreintes faciales et de renoncer à leur utilisation pour la procédure de désignation de ses candidates et candidats.

« Par l’utilisation des empreintes faciales aux fins de désignation de ses candidates et candidats aux élections fédérales, le Parti libéral du Canada (PLC) approuve tacitement une technologie peu fiable et raciste, a déclaré Michael Bryant, directeur général de l’ACLC.

Outre son incidence sur le droit à la vie privée des personnes qui participent au processus, l’utilisation par le PLC d’une technologie controversée tire un avantage injuste de son exemption aux lois canadiennes sur la protection de la vie privée. Elle envoie aux responsables électoraux municipaux, provinciaux et fédéraux le message que l’heure est venue de s’en servir, » a-t-il ajouté. 

La prise d’empreintes faciales ou la technologie de reconnaissance faciale est très contestée au Canada et ailleurs. Le Parti libéral du Canada déploie cette technologie dans sa procédure d’investiture.

Cette a adressé un courrier au Parti libéral du Canada signé de Michael Bryant, son directeur général, et de Brenda McPhail, directrice, Vie privée, technologie et surveillance.

Comme le montrent de nombreuses études sur le prélèvement des empreintes faciales, le recours à la technologie et aux algorithmes donne lieu à d’importants préjugés raciaux. L’ACLC et d’autres organisations de la société civile réclament un moratoire à ce sujet ou l’interdiction d’utiliser cette technologie en attendant que des discussions nationales cruciales aient lieu à ce sujet.

« En utilisant les empreintes faciales, le Parti libéral signale aux municipalités et aux provinces que la technologie de reconnaissance faciale est adéquate aux fins d’identification des électeurs. Il approuve ainsi tacitement son traitement discriminatoire des visages noirs, des visages autochtones et des visages des gens de couleur. L’adoption de l’une des technologies actuelles les plus intrusives et controversées dans le cadre d’une procédure interne cruciale est inacceptable, » de conclure M. Bryant.

À propos de l'Association canadienne des libertés civiles

L'ACLC est une organisation indépendante à but non lucratif avec des partisans de partout au pays. Fondée en 1964, l'ACLC est une organisation nationale de défense des droits de la personne engagée à défendre les droits, la dignité, la sécurité et les libertés de toutes les personnes au Canada.

Pour les médias

Pour d'autres commentaires, veuillez nous contacter à media@ccla.org.

Pour les mises à jour en direct

Veuillez continuer à vous référer à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. On est dessus InstagramFacebook, et Twitter.

Fermer le menu
fr_CAFrançais du Canada