Liberté de religion

le dossier

Qu'importe vos croyances ou vos pratiques, et si vous adhériez ou non à un ensemble particulier de croyances religieuses, la protection de la liberté de religion est un élément important pour garantir que tout le monde est traité avec la dignité et le respect pareil. La liberté de religion contribue à garantir que les minorités religieuses ne font pas l'objet de discrimination et protège également les droits de ceux dont les croyances peuvent être celles de la majorité. La liberté de religion est également essentielle pour maintenir une sphère privée pour les individus et les communautés dans laquelle le gouvernement ne s'immisce pas - et ne peut pas s'immiscer. L'État doit être neutre et impartial lorsqu'il s'agit d'affaires relatives à des croyances personnelles profondément ancrées.

La liberté de croire et de pratiquer comme nous choisissons est étroitement liée aux valeurs fondamentales de liberté et d'autonomie. La liberté de religion au Canada signifie qu'il n'y a pas de religions parrainées par l'État et que le gouvernement ne peut pas préférer certaines croyances ou certains groupes religieux plus que d'autres. De même, la croyance religieuse ne peut pas être préférée à la non-croyance. Nous nous efforçons de faire en sorte que toute restriction à la liberté de religion soit nécessaire et intrusive de façon minimale, et que nos institutions publiques traitent tous les individus de manière égale, quelle que soit leur appartenance religieuse. 

Cliquez ici pour voir notre cas actuel contre l'interdiction des symboles religieux au Québec.

Hijab

Nos travaux récents

2019 Cour d'appel de l'ONTArIO victoire

Les patients vulnérables, comme les personnes cherchant à se faire avorter ou à obtenir de l'aide pour mourir, sont toujours confrontés au même problème en Ontario. Un médecin qui s'opposerait religieusement ou moralement à la procédure refuserait de traiter la patiente ou de lui donner une renvoie efficace. 

En mai 2019, nous sommes allés devant la Cour pour argumenter que les médecins devraient être responsables d'assurer des renvois efficaces pour les patients, et la Cour a accepté. Le manque de fournir un renvoi efficace ferait honte aux patients et les stigmatisent quand ils cherchent un service public et risquerait de priver les personnes vulnérables de soins de santé. "Un renvoi efficace est définie comme une 'renvoi faite de bonne foi vers un médecin, un autre professionnel de santé ou une agence, non opposant, disponible et accessible'", a déclaré la décision.

Même si les libertés et les droits sont souvent en conflit, il est important de trouver un équilibre.