Les classes hybrides présentent des risques pour la vie privée

28 octobre 2020

Marianne Mazzorato
Directrice de l'éducation
Dufferin-Peel Catholic District School Board
40, boulevard Matheson Ouest
Mississauga, ON L5R 1C5

Cher Dr Mazzorato, je vous écris aujourd'hui pour vous demander comment votre conseil d'administration protège le droit à la vie privée de vos enseignants et de vos étudiants dans le cadre du modèle d'enseignement hybride ou mixte. Je suis le directeur de la protection de la vie privée, de la technologie et de la surveillance de l'Association canadienne des libertés civiles (ACLC), une organisation non gouvernementale indépendante et à but non lucratif, constituée en 1964 pour promouvoir et défendre les libertés civiles au Canada.

Notre organisation a reçu plusieurs appels d'enseignants de votre conseil d'administration exprimant leurs sentiments de peur et de colère face au changement soudain et significatif de leurs conditions de travail, ainsi qu'au manque d'informations sur la manière dont les risques très réels pour leur propre vie privée, soumis à des caméras toujours allumées en classe, seront atténués. Je leur ai recommandé de faire part de leurs préoccupations à leur syndicat, mais je me suis également engagé à soulever la question avec vous, d'où cette lettre. L'ACLC en tant qu'organisation, et chacun des enseignants que nous avons entendus, comprend que nous vivons des temps difficiles, que des changements sont nécessaires pour gérer les besoins et les attentes en constante évolution du gouvernement, des conseils d'administration, des parents et des élèves ; une personne nous a dit qu'elle reconnaissait et était prête, dans une certaine mesure, à "en prendre un pour l'équipe". Mais en échange de cette flexibilité et de ce dévouement étonnants, les enseignants doivent savoir que tous les efforts sont faits pour réfléchir et atténuer les risques créés par le nouvel hybride en ligne/hors ligne - qui sont similaires, mais pas identiques, aux risques auxquels sont confrontés les enseignants qui ne font que gérer des classes en ligne.

J'ai vu les conseils fournis aux parents sur votre site web, dans le document intitulé "Remote and Adaptive Learning Programs Privacy and Security Considerations, October 2020" et il est instructif, bien qu'il ne soit pas clair quelles seraient les conséquences pour les familles qui ne respectent pas les attentes en matière de confidentialité. Il semble également imposer aux enseignants l'obligation de suivre "une pratique pédagogique qui respecte la vie privée des apprenants". Les enseignants ont-ils reçu, ou recevront-ils, des conseils sur ce que sont de telles pratiques ? Ceux qui m'ont parlé ne l'avaient pas fait, au moment de notre conversation, et étaient profondément préoccupés à l'idée de gérer des comportements potentiellement difficiles en classe pendant la diffusion en direct dans de nombreuses familles où les parents et les tuteurs seraient souvent présents, en particulier dans les plus jeunes classes. Il s'agit d'un nouveau risque soulevé par le modèle hybride, et qui est profondément troublant pour la vie privée et la sécurité des enseignants et des élèves dans l'environnement d'apprentissage.

Il n'existe pas de politiques parfaites, ni de réponses parfaites pour résoudre les problèmes de protection de la vie privée soulevés par l'intégration forcée de l'apprentissage en ligne dans les écoles en raison de la pandémie. Mais les enseignants et les élèves doivent faire tout leur possible pour anticiper et atténuer les risques, et pour soutenir les éducateurs à qui l'on demande tant de choses, dans des conditions en constante évolution. J'aimerais que vous me disiez comment le Dufferin-Peel Catholic District School Board s'efforce de garantir la protection adéquate de la vie privée des enseignants et des élèves dans un environnement éducatif en mutation, au-delà de la publication de votre politique actuelle, et comment vous soutenez vos enseignants dans leurs efforts pour préserver leur propre vie privée et celle de leurs élèves dans cette forme particulièrement difficile d'apprentissage en ligne/hors ligne qui a maintenant été adoptée par le conseil.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma haute considération,
Brenda McPhail, Ph.D.
Directeur du projet "Vie privée, technologie et surveillance

Brenda McPhail
fr_CAFrançais du Canada