Le Droit de vote

le dossier

Le droit de vote nous permet d'avoir un rôle important dans la manière dont nous sommes gouvernés en tant que pays. Ce droit est au cœur de notre démocratie. Selon la Charte canadienne des droits et libertés tous les citoyens canadiens ont le droit fondamental de voter dans les élections fédérales, provinciales et municipales.

 

Les tentatives du gouvernement de limiter le droit de vote sapent notre système de démocratie participative et la légitimité de notre gouvernement.

Nos travaux récents

2019 La Cour supérieure de justice gagne

Gillian Frank et Jamie Duong sont des citoyens canadiens qui ont vécu et travaillé à New York pendant la plus grande partie de leur vie adulte. Ils avaient prévu de revenir au Canada s'ils trouvaient des possibilités d'emploi fiables et appropriés. Cependant, dans les dernières élections fédérales, ils ne pouvaient pas voter parce qu'ils avaient vécu à l'étranger pendant plus de cinq ans. 

Nous avons argumenté, et la Cour a accepté, que le Parlement ne peut pas retirer le droit de vote des citoyens canadiens - même les non-résidents de longue date. L'ACLC est intervenue dans cette affaire importante pour argumenter que la législation en question crée un régime sous lequel toute une catégorie d'environ 1,4 million de Canadiens est traitée différemment et injustement sur la base d'une caractéristique personnelle - le lieu de résidence. 

L'interdiction de voter prive les Canadiens non résidents de leur autonomie personnelle et de leur autodétermination, et crée une catégorie de citoyens de "seconde classe".  

Une différence de lieu de résidence tout simplement ne peut pas justifier la privation des individus de leur droit d'être des citoyens canadiens à part entière et égaux. Nos gouvernements, à tous les niveaux, agissent au nom de la population. Ils sont élus pour nous servir et pour représenter nos intérêts en prenant les décisions concernant quelles lois seront adoptées et quelles politiques devraient gouverner.

Nous croyons que si les Canadiens ne sont pas informés sur le processus électoral, n'ont pas accès au vote ou sont refuser la possibilité d'exercer leur droit de vote, le pouvoir du gouvernement perd sa légitimité.