CCLA COVID - MISES A JOUR EN DIRECT

La désinformation : L'heure est-elle à la distanciation des médias sociaux ?

Le 20 mars 2020.

Par Cara Zwibel, Association canadienne des libertés civiles 

Pour tout commentaire, veuillez envoyer un courriel : media@ccla.org 

La recherche de la vérité aujourd'hui n'est pas un universitaire ou récréatif exercice - nous voulons savoir si  il est possible d'aller faire des courses pendant une pandémie.  Mais personne n'a le monopole de la vérité.  Pour sortir du chaos, la conservation et la distanciation des médias sociaux peut êtrevenir le nouvelle norme pour les consommateurs d'informations.   

À une époque où il est si important de disposer d'informations précises, il vaut la peine en pensant à la les outils qui sont à notre disposition et comment nous pouvons tous faire en sorte de rester informés. Nous sommes nombreux à obtenir des informations par le biais de nos réseaux sociaux, mais dans quelle mesure devrions-nous nous fier à ces connexions lorsqu'il s'agit d'informations si cruciales pour notre santé et notre sécurité ? Ses médias sociaux sont une important outil pour de connexion, notamment à une époque où nous sommes obligés de nous séparer. But en l'utilisant comme notre primaire  ou uniquement source de précis nouvelles informations - notamment dans un contexte de santé publique crise qui évolue à la vitesse de distorsion – peut être risqué 

De plus en plus, les grandes plateformes prennent des mesures pour vérifier les faits et traiter les informations erronées. groupe de la plus grande entreprisempanies, dont Google, Facebook, Twitter et Microsoft ont récemment publié un déclaration commune déclarant qu'ils travaillent en étroite collaboration sur les efforts de réponse à COVID-19. Une partie de ce travail comprend "la lutte contre la fraude et la désinformation sur le virus" et "l'élévation du contenu faisant autorité sur nos plateformes". Bien que cette déclaration ait été publiée le 1er mars6, le jour suivant, il y avait généralisée reles ports de contenu légitime sont signalés et supprimés en tant que spam sur Facebook La société a reconnu que cela s'est produit, cIl s'agit d'un "bug" de leur système antispam qu'ils s'efforcent de corriger. Nous ne devrions pas surprised que les algorithmes sont imparfaits - en effet, les grandes entreprises technologiques ont reconnu que le recours accru à l'apprentissage machine et à l'intelligence artificielle risque d'entraîner certaines erreurs dans l'évaluation des contenus légitimes et non légitimes. Quoi l'environnement actuel permet de mettre en évidence est le de plus en plus rôle important que ces entreprises privées jouent dans comment nous accédons et consommons l'information Il précise également certains des défis et des coûts associés à l'utilisation d'algorithmes pour modérer et, dans certains cas, censurer le contenu expressif.  

Alors que ces entreprises doivent être responsables de leur actions, pour l'instant, la priorité devrait être de prendre des mesures pour se maintenir bien informés.  

Voici quelques conseils à prendre en compte dans votre quête de bonnes informations lors d'une crise de santé publique :  

  • Soyez un consommateur actif d'informations ; plutôt que de vous fier à un fil d'actualité, établissez une liste de sources que vous vérifiez régulièrement ou abonnez-vous aux mises à jour directement à la source 
  • Consultez les organismes et sources officiels de santé publique pour connaître les informations qu'ils partagent et les conseils qu'ils donnent.  
  • Consultez les sites web du gouvernement et suivez les comptes des médias sociaux des principaux ministères et départements.  
  • Visitez le site de confiance des sources d'information qui adhèrent à des normes élevéesde l'intégrité journalistique. Quelques éléments à prendre en compte pour décider si une source d'information est digne de confiance : 
  • Examinez si l'organisation adhère à un code d'éthique et, si oui, ce que ce code inclut.   
  • Considérez ce qui est rendu accessible sur l'auteur d'une pièce, ses titres et son expérience. Lorsque des sources anonymes ont été utilisées, les raisons ont-elles été expliquées ?  
  • Considérez si le organisme de presse s'est soumis à une forme de réglementation en adhérant à la Conseil national des médias d'information. Nien qu'il n'y ait pas d'organisme de régulation au Canada pour les journalistes, le Conseil national des médias d'information est un organisme d'autorégulation volontaire qui contribue à responsabiliser ses membres pourr leur couverture.  
  • Le projet Trust est une organisation qui aide les particuliers à déterminer les sources d'information auxquelles ils peuvent se fierIls ont développé indicateurs de confiance et travaillent avec les sociétés de médias sociaux pour garantir la confiancedes informations dignes d'intérêt sont promues sur leurs plateformes. Vous pouvez consulter leur site web et rechercher la marque Trust sur des sources d'information qui adhèrent aux principes que le projet Trust a développés.  
  • Obtenez vos informations directement sur des sites web de confiance où les informations sont publiées plutôt que de cliquer sur des liens dans les médias sociaux ou dans des courriels ou des messages texte ; les escrocs et les hameçonneurs utilisent l'intérêt mondial pour COVID-19 pour diffuser des logiciels malveillants ou tromper les gens pour leur donner des informations personnelles ou de l'argent. 

Enfin, puisque beaucoup d'entre nous sont coincés à la maison avec des enfants qui s'ennuient, pourquoi ne pas profiter de cette occasion pour leur apprendre l'importance de l'éducation aux médias? Les médias intelligents dispose d'excellentes ressources pour les jeunes, dont jeux et vidéos 

Cara Zwibel est la Directrice, Programme des libertés fondamentales à l'Association canadienne des libertés civiles.  En tant que conseil, elle  est déjà apparueet a été commis, la Cour suprême du Canada. 

MEDIA : 

Pour tout commentaire complémentaire, veuillez nous contacter à l'adresse suivante media@ccla.org
 

POUR DES MISES À JOUR EN DIRECT : 

Veuillez continuer à faire référence à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. Nous sommes sur InstagramFacebooket Twitter