CCLA COVID - MISES A JOUR EN DIRECT

La surveillance des remèdes contre les pandémies : Trop de frais de COVID, trop de contraventions, trop d'amendes.

21 avril 2020

Trop de Les frais de COVID, trop de contraventions, trop d'amendes.  Il s'agit d'une crise de santé publique, et non d'une crise d'ordre public.  Trop de Les Canadiens qui font de leur mieux ont été inculpés en vertu de la nouveau La loi COVIDs - des lois qui évoluent rapidemently, différents de ville en ville, de province en province. C'est déroutant.  Un jour, c'est ok pour aller ici, mais pas là, et le jour suivant, elle change.  Au lieu de s'en remettre à la police et aux règlements les responsables de l'application des lois à éduquer et avertir le public sur ces nouveaux changementsdes campagnes d'application arbitraires ont été lancés dans de trop nombreuses régions du Canada.    

Promeneurs de chiens, familleies prendre l'air, et des erreurs honnêtes ont été rencontrés les charges qui certains ne peuvent tout simplement pas se battre ou ne pas pouvoir payer.  Les sans-abri faire face à des choix impossibles : rester dans un abri surpeuplé ou risquer une charge à l'extérieur.  Le profilage racial devient également a réalité pour trop de minorités à l'extérieur, pendant le COVID.  Et les sanctions financières imposées sont totalement disproportionnées par rapport à l'infraction présumée - en particulier dans un contexte de chômage massif et de difficultés financières.   

Donc wous avons lancé un projet visant à de rassembler le plus d'informations possible sur les frais et les billets injustes pendant la pandémie. Pour en savoir plus, consultez notre site web. 

Notre objectif durant cette pandémie est de prévenir les violations des libertés civiles lorsque cela est possible, de demander des comptes aux autorités publiques et de se concentrer sur les personnes les plus vulnérables aux abus de pouvoir.Il y a plusieurs recours qui nous avons régulièrement poursuivre à l'ACLCEn général, les dans les tribunaux et les salles de classe, mais aussi par des campagnes publiques.  

Il existe rarement des solutions simples pour remédier à des injustices complexes.  À l'ACLC, nous voulons explorer toutes les voies de recours pour les lois adoptées pendant le COVID qui violent à tort les droits et libertés des personnes.  Will nous essayons de lutter certaines de ces accusations, comme des cas types ? Nous y travaillons en ce moment même. Allons-nous nous opposer à la surpolitique de la COVID fondée sur la peur ? Nous le faisons beaucoup.  Donc, qu'en est-il des amnisties ? 

Amnisties ont été utilisés dans le passé, au Canada, par des bibliothèques cherchant à récupérer des livres, à travers les 1973 amnistie pour légaliser les immigrants illégaux, à la police qui cherche à débarrasser les maisons des armes à feu non enregistrées. Certaines municipalités ont également eu recours à l'amnistie pour avoir des contraventions de stationnement et autres local infractions résolues rapidement aet équitablementsans audiences qui taxent à la fois le citoyen et le système judiciaire, en abaissant le montant de la pénalité, par la loi, pour permettre des résolutions rapides. Des amnisties sont envisagées à juste titre par des organisations de défense des droits de l'homme, telles que le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europeen ce qui concerne les personnes incarcérées dans des conditions de détention dangereuses pendant cette pandémie mondiale.  

 risque d'aller trop viteCependant, il est vrai que  Amnesties peut être prématurée introduites par les gouvernements, telles que les a eu lieu dans France après les élections présidentielles.  Prématuré gouvernement Les amnisties peuvent rendre trouble qui subvertit l'État de droit.  Mais il n'est pas trop tôt pour commencer à réfléchirough, et en débattant de la question de savoir si et comment ce pourrait être unn efficace remède à l'avenir. 

Quoi devrait être faitcollectivement et individuellement, avec les milliers de frais, au moment où les ordonnances de gestion d'urgence expirent ?  Tout en poursuivant les travaux évoqués ci-dessus, nous souhaitons que vous nous fassiez part de vos idées, vos recommandations et vos priorités, en tant que membres, partisans et adeptes de l'ACLC.   

Veuillez consulter e-mail CCLA@CCLA.ORG et mettre Amnesty dans le sujet, pour nous fournir les informations dont nous avons besoin pour bien faire les choses.  (Nous mettrons également au point un formulaire dans la semaine pour solliciter des réactions).  Il s'agit de a La campagne commence aujourd'hui, mais s'amplifiera demain. 

Soyez avec nous pour résister aux abus de pouvoir pendant la pandémie de santé publique COVID19.   

Michael Bryant

Directeur exécutif et avocat général
Association canadienne des libertés civiles

 

MEDIA : 
Pour tout commentaire complémentaire, veuillez nous contacter à l'adresse suivante media@ccla.org
 

POUR DES MISES À JOUR EN DIRECT : 

Veuillez continuer à faire référence à cette page et à nos plateformes de médias sociaux. Nous sommes sur InstagramFacebooket Twitter